Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 avril 2009 7 05 /04 /avril /2009 20:12

Et bien voilà, le jour J tant attendu !





















Le vendredi, veille du Rallye, vérifications administratives et techniques : tout est OK (il faut dire que depuis le temps que je "prépare" ma voiture ... !).
Enfin quand je dis tout, ce n'est pas tout à fait vrai. Le tripmaster (appareil de mesure, non pas kilométrique, mais métrique, car la régulrité se gère en mètres et en secondes !) fait toujours des siennes : faux contacts et un des 2 compteurs qui ne tourne pas. Grrrrrr !
Le samedi matin, mon copilote arrive de bonne heure. Et oui c'est une première pour nous 2 et il faut qu'on s'organise.


Après avoir fait un dernier point sur les règles de bases et le fonctionnement d'un rallye de régularité, nous partons sur la zone d'étalonnage pour tenter quand-même de calibrer notre tripmaster.
Et là, une fois l'étalonnage fait, tout se met à marcher au quart de tour et au mètre prés.
Nous voilà boostés, le couteau entre les dents !!!











Maintenant que la voiture est vraiment prête à 200%, il faut que le copilote sorte sa calculette et prépare ses notes sur le roadbook qui nous est donné 1/4h avant le départ. Pointage de temps de références, calculs à partir des tables de moyennes pour chaque TSR ....... 









Ce rallye est composé de 3 étapes d'environ 80 à 100km, avec à l'intérieur de chacune, 2 ou 3 spéciales appelées tests de régularité (TSR) où l'on doit parcourir un tracé avec une moyenne imposée, inférieure à 50km/h et passant à des points de contrôle dans la seconde prés qui correspond à la distance parcourue depuis le départ de la spéciale avec la moyenne imposée. En clair, il faut gérer sa vitesse, faire les bons calculs pour passer dans la bonne seconde. 1 seconde en retard et c'est 1 point de pénalité. 1 seconde en avance et c'est 2 points de pénalité.
Cette moyenne parait faible, dite comme ça, mais quand on doit la maintenir sur un tracé de montagne, avec une partie en montée, ponctuée d'épingles à cheveux, et une partie en descente, parfois sur routes étroites, et tout ça, sur route dite "ouverte", donc dans le plus grand respect du code de la route, c'est pas du gâteau comme on dit !


Enfin bref, mon copilote semble avoir tout pigé très vite, prêt à en découdre !

























En attendant, l'ambiance est extraordinaire, très conviviale, sans aucun participant qui se prend pour le roi des rallyes, et ça c'est vraiment très agréable.












1ère ETAPE : Aix-les-Bains > Bourgneuf (entre Montmélian et Albertville) - env.100km

Le roadbook s'avère assez simple, sans pièges, et nous amène à la 1ère spéciale : 15 km avec une moyenne fixée à 48km/h.
Nous prenons nos marques et commençons notre apprentissage. Pas facile au début, surtout pour le copilote qui doit gérer pas mal d'informations en même temps. Entre celles qu'il faut décrypter, celles qu'il faut calculer et celles qu'il faut donner au pilote. Mais ça marche bien. Mon copilote semble avoir un vrai GPS dans la tête, couplé à un bon calculateur ... !

Nous continuons donc et atteignons la 2ème spéciale qui se déroule sans difficulté, comme la première. Certes, nous avons un peu de mal à savoir comment réellement nous passons les contrôles (en retard, en avance, de 10, 20 secondes, plutôt en retard qu'en avance d'ailleurs).
La 3ème spéciale, toujours avec une moyenne de 48km/h, s'avère plus difficile. Non pas en terme de trajet car le roadbook est clair, mais en terme de temps. Grosse descente vers la vallée, nombreux virages serrés, où nous passons à 20 ou 30km/h et pas encore au point sur les portions de quelques km sans repères au roadbook, ce qui nous empêche de bien gérer notre vitesse et de savoir comment nous nous situons.
Enfin, ça reste très sympa et nous atteignons le parc fermé de la 1ère étape.
Mine de rien, c'est plus fatigant qu'il n'y parait. Même mon copilote me fait remarquer que je lui avais promis une "ballade touristique" et que c'est loin d'en être une ! Mais je le sens encore plus motivé.
On nous annonce les résultats de cette 1ère étape. Nous sommes 36èmes sur 57. Pas trop mal finalement pour des "bleus". Nous savons que nous avons pris beaucoup de pénalités sur le dernier TSR. Mais nous commençons à comprendre certaines choses importantes et comptons bien les mettre à profit dans l'étape suivante.




2ème ETAPE : Bourgneuf  > La Rochette - env.80km

Après quelques vérifications sur la voiture, qui tourne toujours comme un horloge, nous voilà repartis avec une motivation grandissante.
Départ du 1er TSR de cette étape (moyenne imposée 46km/h). Est-ce la tartiflette de midi ou l'absence de sieste, mais une seconde d'inattention et nous loupons une indication du roadbook. Heureusement nous nous en apercevons immédiatement (grace à un gentil paysan quelque peu éberlué de nous voir). Mais ce demi tour nous fait perdre plus d'1 minute.
Au moment de reprendre la bonne route, catastrophe ! le tripmaster tombe en rade. Nous sommes perdus dans la gestion du temps. Qu'a celà ne tienne, pas de panique ! Mon copilote ne se déstabilise pas et nous essayons de reprendre des repères avec le compteur kilométrique de la voiture. Je lui annonce les centaines de mètres qui s'égrènent et lui tente de recalculer les temps. Là on est tendu (mais dans le bon sens du terme), échangeant en permanence nos informations respectives ("... 13km500... 13km600... attends, attends, je cherche un repère ... où est ma table des moyennes ... c'est bon je maintiens ma vitesse ... ça y est ... j'y suis ... de toute façon, on a au moins 1 minute de retard ... t'inquiète on va rattraper ... attends, dans 300m je te donne une info ... 40 secondes de retard ... cool, on a déjà rattraper 20 secondes ... vas-y, vas-y ... ")Comme nous savons que nous sommes assez en retard, je lance le "turbo" et nous voilà partis dans une course contre la montre (mais dans le total respect du code de la route bien sûr !). La voiture répond magnifiquement aux informations que le calculateur mental de mon copilote lui distille et nous rattrapons presque notre minute de retard. Et qu'est ce qu'on s'amuse !!!
Le 2ème TSR de l'étape s'avère difficile malgré une vitesse moyenne ramenée à 42km/h. C'est une boucle qui monte au Grand Montgilbert. Petite route étroite parfois assez raide, assez gravillonnée, ponctuée d'épingles. Malgré quelques essais, notre trip ne répond toujours pas et nous nous sentons toujours un peu aveugle. Ce n'est pas grave, nous continuons tant bien que mal et arrivons à prendre quelques repères. 20 secondes de retard dans le dernier kilomètre et un retardataire qui traine devant nous. Mais tous les participants sont très courtois. Il se décale un peu, je fais vrombir le moteur de la MG pour un dépassement dans l'épingle (sans danger !) et nous filons vers la fin de cette spéciale intense !
Nous faisons notre deuil du tripmaster pour cette étape et essaierons de trouver le problème avant la 3ème étape.
Le dernier TSR de cette 2ème étape se déroule convenablement. Je sais un peu mieux gérer la vitesse de la voiture avec ses limites. Mais nous savons que l'absence de trip nous pénalise beaucoup.
Arrivée au parc fermé, nous sommes un peu éreintés et assoiffés. Nous avons fait le plein d'essence pour plus de tranquillité et mon copilote en a profité pour acheter des dominos pour essayer de fiabiliser les contacts électriques du tripmaster car nous sommes persuadés que le problème vient de là.
Nous mettons à profit cette petite pause d'une heure pour refaire ces contacts, mais ça n'a pas l'air de donner de résultats. Bon, tant pis, on s'en passera !
Pas d'annonces de classements ici et nous repartons pour la dernière étape qui ne comporte que 2 spéciales (TSR).





3ème ETAPE : La Rochette > Le Bourget du Lac - env.85km

Dans la partie qui nous mène au départ du 1er TSR de cette étape, mon copilote a la géniale idée de remettre le contact du tripmaster, comme ça, pour voir ! Et là, c'est l'euphorie. Il remarche !!! Quel plaisir de réentendre ce petit cliquetis des 2 compteurs. D'habitude, ce genre de bruit pourrait énerver, mais là on aurait envie d'embrasser notre trip ! Autant dire que la motivation, pour cette dernière étape, remonte alors en flèche (même si elle n'était jamais vraiment partie!).

Premier TSR avec le col  du Barrioz. La route n'est pas compliquée et nous nous concentrons sur la gestion du temps. Mon co-pilote m'annonce maintenant les temps tous les 500m (voir moins) et nous nous maintenons en permanence autour des 5 secondes par rapport aux temps calculés. Petits ralentissements, petites accélérations ... la MG répond toujours à merveille sans le moindre problème. Nous sommes convaincus de passer chaque point de contrôle quasiment en dessous des 5 secondes ce qui pour nous est très bien.
Le 2ème et dernier TSR se fait au col du Granier. Nous continuons à bien gérer notre temps au point de pousser un cri au passage du dernier contrôle quand mon copilote m'annonce que nous pointons à priori avec juste 2 secondes de retard.
Sur ces 2 derniers TSR, nous y avons mis un tel coeur que nous sommes maintenant HS (alors que la MG, elle est toujours en pleine forme !!!) et la route pour rejoindre l'arrivée nous parait bien longue avec la nuit qui approche.




Résultats !!!

Le diner de clôture s'avère très convivial et nous pouvons échanger nos impressions, nos déboires et nos joies, aussi bien avec des néophytes comme nous qu'avec des initiés.
Nous n'avons alors qu'une question qui nous travaille : avons nous amélioré notre 36ème place du classement donné à l'issue de la 1ère étape ? Nous croisons les doigts, malgré la 2ème étape sans tripmaster qui va surement beaucoup nous pénaliser.
Et bien c'est fait !!! Nous voilà 20ème et donc dans la première moitié. Nous sommes heureux. Mais ce qui nous rend encore plus fier, c'est le résultat de la 3ème étape. Nous n'y avons pris que 13 points (contre 129 dans la 2ème et 107 dans la 1ère). Nous exultons.

En tout cas, nous voilà mordus, atteints par un virus qui pendant une journée, nous a fait retrouver un esprit d'enfants. Nous nous sommes amusés à un point que nous n'avions pas imaginé.

Et puis nous devons saluer une organisation exceptionnellement bien réussie pour un rallye très convivial, parfaitement adapté à des débutants comme nous.

Le dernier mot de ce récit sera quand même pour mon MG qui a été particulièrement efficace, sans la moindre défaillance (elle n'est pas responsable des problèmes du tripmaster !). Elle a même attendue le lendemain (c'est ça la classe anglaise, SO BRITISH !), sur le chemin du retour pour me faire savoir qu'elle était quand même un peu éreintée elle aussi, en cassant son câble d'accélérateur. (Et pour la petite histoire,ce sont les dominos que mon copilote avait achétés entre 2 étapes, pour le tripmaster, qui m'ont secouru et m'ont permis de réparer ce câble)




Vivement le prochain !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

LE PTIT BOLIDE 15/04/2009 13:50

je vous fais parvenir la photo de suite.

LE PTIT BOLIDE 14/04/2009 21:39

Bonjour,
je possede une photo de votre auto au passage de la commune du MONTCEL.
Si cela vous interresse de l'avoir, il vous suffit de me faire connaître votre adresse mail.
Amicalement.

PHILIPPE38 14/04/2009 23:53


Bonjour,

Merci pour votre message.
Voici mon mail :
phi-del.leplaideur@orange.fr
MGAmicalement